Radars : la Vendée sous haute surveillance

Sept nouveaux radars fixes vont être implantés dans le Nord-ouest Vendée d'ici la fin de l'année. Avec un seul objectif : sécuriser les sites les plus accidentogènes.

Dernière mise à jour : 23/08/2013 à 14:46

A terme, ce sont sept nouveaux radars fixes qui vont être mis en service sur les routes du Nord-ouest Vendée, d'ici la fin de l'année. Dans la majorité des cas, ils seront accompagnés de radars pédagogiques, installés en amont, dans une fourchette comprise entre 800m et 2 km du «fixe».
A terme, ce sont sept nouveaux radars fixes qui vont être mis en service sur les routes du Nord-ouest Vendée, d'ici la fin de l'année. Dans la majorité des cas, ils seront accompagnés de radars pédagogiques, installés en amont, dans une fourchette comprise entre 800m et 2 km du «fixe».

«Radar». À l’évocation de ce mot, la réaction des automobilistes est sans appel. «De toute façon, les radars ne sont là que pour permettre à l’État d’empocher 90 euros par contravention !» Pour Jean-François Bodin, chef du bureau de la communication interministérielle pour le cabinet du Préfet de la Vendée et coordinateur Sécurité Routière de la préfecture, cette réaction est profondément injuste. Il défend que «la pose de radars, et les contrôles routiers, ont pour objectif principal de faire de la prévention, voire de la protection des populations, dans un Nord-ouest Vendée qui concentre à lui seul de 25% à 30% des accidents mortels de Vendée. Nous ne sommes pas là pour piéger, mais pour sécuriser les axes très fréquentés, les entrées de hameaux, la proximité de campings, etc.».

La suite de l’article dans notre édition du 18 juillet 2012.


Afficher Les nouveaux radars en Vendée sur une carte plus grande

À Feuilleter

Une Habitat Vendée octobre 2014
Les archives