RÉSEAUX SOCIAUX. Jean-Baptiste Doat : "Il n'y a pas que les chômeurs qui twittent en journée"

Jeudi 1er novembre, Le Journal du Pays Yonnais démasquait Jean-Baptiste Doat, le community manager du CG85. Son avatar Madame Michu a répondu dans nos colonnes.

Dernière mise à jour : 16/11/2012 à 10:53

Jean-Baptiste Doat programmerait ses tweets sur le compte @MdameMichu. Sauf que la majorité de ses interventions sont des conversations en direct et non anticipées...
Jean-Baptiste Doat programmerait ses tweets sur le compte @MdameMichu. Sauf que la majorité de ses interventions sont des conversations en direct et non anticipées...

Contacté mardi 30 octobre en milieu de matinée, le conseil général de la Vendée a fourni le numéro de téléphone du community manager quelques heures après. Une réactivité suffisamment rare pour la souligner. D’emblée, Jean-Baptiste Doat a confirmé être le fondateur de @MdameMichu : “C’est un compte collaboratif. Nous sommes quatre à l’alimenter. Il y a un gars de Nice, un autre de Paris et un Breton. On ne s’est jamais rencontré physiquement mais nous sommes en accord sur le fond. C’est moi qui conserve les accès puisque je l’ai créé seul en janvier dernier. J’ai le contrôle depuis la Vendée.” Néanmoins, M. Doat nie être rémunéré par le conseil général pour s’occuper du compte et du site www.mdamemichu.com. “C’est absurde. Je ne suis pas payé pour faire ça. Et il était en service avant que j’arrive. On fonctionne par tranche horaire. Moi, je twitte le matin et en fin de journée”, s’est-il défendu tout en rétorquant qu’“il n’y a pas que les chômeurs qui twittent en journée”. Autrement dit, il twitte “pendant ses pauses.”

“C’est absurde. Je ne suis pas payé pour ça”

Sa notoriété, Madame Michu la doit au compte officiel de Nicolas Sarkozy. Qui a retweetté un de ses messages pendant l’affaire Merah… Depuis, le site anti-Hollande “humoristique” fait un tabac dans le microcosme du gazouillis. “Ce n’est pas vraiment un compte politique. Je fais plus ça pour me marrer”. Sauf que Madame Michu fait des envieux. Certains n’hésitant plus à supplier cette star anti-gauche de retweeter quelques messages. Jean-Baptiste Doat le fait parfois.  Maintenant, il fait campagne pour François Fillon. Comme Bruno Retailleau. Normal? “Je préfère Fillon à Copé comme 80% des Vendéens, je crois”, tranche-t-il.

Il reconnaît tout de même accompagner le sénateur vendéen sur certains événements: “Au Vendéspace par exemple, c’est moi qui avais le portable de Bruno Retailleau. J’ai fait quelques tweets et quelques photos. D’ordinaire, c’est lui et son équipe qui gèrent ça. “

Démasquée, que compte faire Madame Michu ? Sortir du bois. Sans doute et à l’échelle locale. “Je vais m’occuper de mon compte perso plus régulièrement, dit-il alors qu’il a depuis participé à un tweet-apéro, ces réunions de twittos vendéens. Avant, je faisais attention à pas trop m’exposer pour rester anonyme.”

Julien Sureau

Qui est Jean-Baptiste Doat ?

L’ancien secrétaire général adjoint de l’évêché (2009-2012) a été recruté fin mars début avril au Département. Dans les colonnes de Ouest-France, il expliquait cet hiver venir s’occuper des nouvelles technologies et «en particulier des réseaux sociaux». Jean-Baptiste Doat est né en Côte d’Or, au sein d’un milieu rural et membre d’une fratrie de sept enfants. Indrien à partir de 1983, il débarque en Vendée, une fois son bac en poche. Au cours de ses études de droit à l’Ices, il rencontre l’homme qui a changé sa vie : Philippe de Villiers. En 2004, Jean-Baptiste profite d’une bourse pour étudier les sciences politiques au Liban, à Beyrouth plus exactement. De retour au bercail, il est nommé coordinateur national des «Jeunes pour la France» et s’engage activement dans la campagne présidentielle du patron du MPF. Avec Guillaume Peltier -un ancien proche de Jean-Marie Le Pen, aujourd’hui fondateur de La Droite forte, mouvement rattaché à l’UMP – il fait ensuite campagne en Indre-et-Loire aux législatives de 2007 puis aux municipales l’année suivante. Depuis l’élection de François Hollande, le jeune trentenaire Doat s’est encarté à l’UMP. Et fait la campagne active de François Fillon. Dans l’espoir d’intégrer sa «team» lorsque l’ancien Premier ministre sera monté sur le trône, laissé vacant par Nicolas Sarkozy enmai 2012 ?

À Feuilleter

Une Escapade Vendée août 14
Les archives