Le Poiré-sur-Vie Bicentenaire. Lola fait courir son papa

Pour Lola, sa fille handicapée, Dimitri a couru la Bicentenaire en 2016. Le Genôt remet ça, le 2 avril, avec sa supportrice dans sa poussette. Et la maman, Angélique, pas loin.

14/03/2017 à 16:57 par mumu

Dimitri Courant, derrière Lola, ses amis et partenaires sont parés pour une 2 Bicentenaire. -
Dimitri Courant, derrière Lola, ses amis et partenaires sont parés pour une 2 Bicentenaire. -

Il tire la langue, elle se bidonne. Il secoue la poussette, elle en raffole. « Je lui mets sa musique, elle s’éclate ». Dimitri Courant a mal aux mollets. Mais tellement chaud au cœur. Sa fille Lola dans son embarcation adaptée, lui aux commandes et en petite foulée. « L’idée de départ, c’était de passer un moment avec ma fille ». Idée affinée par un reportage sur ce papa américain, qui multiplie triathlons et marathons avec son fils handicapé.

Ses bornes à lui, le Genôt les trouve à la Bicentenaire, en 2016. « Je n’avais jamais couru de ma vie. J’avais même horreur de ça ». Mais pour sa pitchoune, pour son asso – Lola un regard sur la vie – Dimitri s’inscrit. Telle « une tortue », se marre sa compagne, Angélique, il s’agrippe, cambré, à la poussette. « Avec mes jambes qui touchent les roues ». Lola, elle, contemple ses gardes du corps : « Amaury Vrignaud, Jérémy Charbonneau et Dylan Courant ». Les amis, la famille, la « bulle » de Lola.

« Ce petit quelque chose qui n’allait pas »

Celle qui l’enferme aujourd’hui, c’est cette fichue maladie. Ce syndrome de Rett qui a mis son nom sur les premiers doutes. « A ses un an, en regardant des photos, on voyait bien ce petit quelque chose qui n’allait pas dans le regard », souffle le couple. Lola a 2 ans et demi, quand le diagnostic est posé. « On savait que ça allait être grave. On s’était préparé ». Pas à tout. Trouver les mots pour les proches. Entendre « pronostic vital » dans la bouche des médecins. Tomber, après coup.

Mais Dimitri et Angélique se sont relevés. « Dans ce genre de maladie, on ne peut rien faire, si ce n’est aider notre fille ». Leur action à eux, c’est l’association. « Pour soutenir d’autres parents ». Pour améliorer le quotidien de Lola, aussi. Redessiner sa maison, « où rien n’était adapté ». Accueillir le compagnon fauteuil. Une course aux soutiens financiers.

Courir, encore, dimanche 2 avril. « La Bicentenaire, j’avais dit que je ne la referai pas », sourit Dimitri. Pas attendu le lendemain de sa première participation pour remiser ses baskets. Le Kiwanis, partenaire fidèle, les a sorties du placard. « Ils m’ont dit : on refait quelque chose ensemble ». Poussé sur la ligne, Dimitri a repris l’entraînement. « Je sais que je vais souffrir, mais Les souvenirs de la dernière Bicentenaire sont tellement forts. Les gens reconnaissaient Lola, l’applaudissaient. Elle, elle souriait. C’était top ». Le trio complice de 2016 veillera encore sur la petite fille qui aura 6 ans le 21 mai. « On peut aussi compter sur deux recrues », ajoute Dimitri. « Benjamin Berthomé, mon mécano, et Emilie Nerrière, une des nounous de Lola ».

Un peloton pour une miss. « Pour donner des forces aux jambes de son papa, aussi », conclut le Genôt. Et faire couler quelques larmes sur les joues de la maman…

T-shirts et bracelets en vente

Ils n’en reviennent toujours pas. Quand Dimitri et Angélique ont lancé l’association Lola, un regard sur la vie, en avril 2014, ils ne pensaient pas que ça « prendrait » si rapidement. « On a commencé par une page Facebook », se souvient le papa. « Le soir-même du lancement, on avait près de 150 personnes. 1 000 en moins d’une semaine ».
L’élan ne s’est jamais démenti. Sur le Net, comme dans la « vraie » vie. « L’été suivant, on nous a proposé de mener une action en parallèle du match de handball Nantes – Montpellier, organisé au Poiré ». Lola a adoré. « Les ballons, les beaux garçons… » sourit Angélique. Rock Feliho n’a pas été insensible à son charme. Et le joueur du H soutient toujours l’asso.
Des anonymes, aussi, n’ont pas hésité à donner un coup de main. Comme cette dame qui a vendu pour 1 700 € de fouace maison. « Jean Renoux, avec son association le Camino de l’espoir, le Kiwanis, les Bouchons de l’avenir, les Jeunes agriculteurs… » cite, entre autres, le couple. Pour la Bicentenaire 2017, Protextyl a confectionné des tee-shirts aux couleurs de l’association « sans faire de marge ». Le bar yonnais La Station ouvrira le jour de la course et « nous offrira les bénéfices de la journée, en plus de diffuser notre course en direct », annonce Dimitri.
Pour tout renseignement : page Facebook Lola, un regard sur la vie. Mail : dimitri85000@hotmail.fr. Commandes de tee-shirts (10 €) et de bracelets (2 €) au bénéfice de l’association.

L’objectif

En 2016, la montre de Dimitri Courant s’était arrêtée sur 55 minutes et 21 secondes. Cette fois, le papa se met au défi : « J’ai l’objectif de descendre sous les 50 minutes ». Le challenge d’Angélique, la maman de Lola, sera d’enchaîner la marche de 12 kilomètres et la vente de tee-shirts et bracelets au profit de l’association. Sans manquer d’encourager ses favoris.

85170 Le Poiré-sur-Vie

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

La Roche sur Yon - Dimanche 28 mai 2017

La Roche-sur-Yon
Dim
28 / 05
28°/18°
vent 10km/h humidité 72%
Lun20°-15°
Mar22°-12°
Mer25°-12°
Jeu26°-14°